LIVRAISON OFFERTE DES 69€ D'ACHAT // ECHANGES ET RETOURS GRATUITS

Luxe éco-responsable: et pourquoi pas le cuir de saumon?

Après la fourrure, c’est au cuir de se réinventer. Et c’est grâce au saumon que se réconcilient luxe français et attitude éco-responsable.

Étonnant non ? Pourtant le cuir de poisson, autrement appelé galuchat, fait son retour sur les devants de la scène mode après avoir disparu durant plusieurs siècles. Peut-être un jour ornera-t-il nos petites culottes en coton bio ?

Pour le moment, c’est surtout une excellente alternative aux cuirs exotiques traditionnellement utilisés par l’industrie du luxe. Là où en temps normal sont chassés pythons et crocodiles, le cuir de saumon permet d'utiliser un matériel généralement rejeté par l'industrie alimentaire. Là se situe toute la différence, on ne tue pas l'animal pour sa peau mais on récupère ce qui serait devenu un déchet. Il ne s'agit certes pas d'un cuir vegan mais d'une alternative qui reste malgré tout bien plus écologique.

 

le cuir de saumon, alternative écologique au cuir exotique

 

Au-delà de l'aspect zéro-déchet, le système de production est également respectueux de la nature.
Pour le tannage par exemple, on plonge les peaux dans un bain de tanin. Le plus fréquemment utilisé est l’écorce de mimosa. C’est une excellente alternative au chrome habituellement utilisé, très toxique pour votre peau et notre planète bleue. La teinture peut également suivre un procédé écologique, on peut en effet choisir de colorer le cuir avec une teinture à base d’eau et obtenir un cuir 100% naturel.

 

cuir de saumon, alternative éco-responsable au cuir exotique
 

Le rendu est tout aussi luxueux que ses concurrents : de somptueux motifs écaillés et des teintures magnifiquement nuancées. Son processus de fabrication est très accessible, il est réalisable à petite échelle et peut aussi être industrialisé. Bien entendu, à chaque poisson son propre rendu et on peut en jouer aussi bien en maroquinerie qu’en ameublement. Les chausseurs s’y intéressent eux aussi de près car il est naturellement étanche.

La petite entreprise Femer reprend cette tradition dans le bassin d'Arcachon et créé sa propre maroquinerie. Elle s’approvisionne auprès de producteurs locaux et forme ainsi une véritable économie circulaire, en plus d'être 100 pour-cents française.

En résumé, ce processus permet d'obtenir un cuir d'aspect exotique mais fabriqué dans nos contrées, de manière bien plus respectueus de la nature et pour un coût réduit !

 

Sources:

https://magazine.laruchequiditoui.fr/albums/poissons-bottes-de-cuir/

https://www.etsy.com/fr/shop/MarinaTruDesigns?ref=l2-shopheader-name 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés