Livraison gratuite jusqu'à dimanche inclus (en France métropolitaine), profitez-en !

Meet our supermodels : 16 questions avec Louise

Louise, violoncelliste de talent aux longues jambes et à la grimace facile, a posé pour Olly lors de nos shootings parisiens.

Louise pour Olly

- Comment connais-tu Olly ? Comment t’es-tu retrouvée mannequin chez Olly ?
L’une des fondatrices est la grande soeur d’une amie. C’est elle qui m’a demandé de poser pour Olly et par amitié et intérêt pour la marque j’ai accepté avec joie. Je n’aurais pas voulu poser pour n’importe quelle marque, genre des sacs bananes en cuir de crocodile.

- C’est la première fois que tu posais ?
De manière sérieuse oui. Sinon, j’avais déjà un peu posé en cours de photo à l’école et avec une amie, la fameuse soeur d’une des fondatrices.

- Une anecdote / un souvenir du shooting à nous raconter ?
Quand on me prend en photo je suis pas toujours à l’aise et j’ai envie de faire plein de grimaces, ce qui ne colle pas toujours avec l’image de la marque...

On me demande parfois de faire des poses très complexes ! C’est difficile de tenir en équilibre sur le bord d’une fenêtre qui vous scie la fesse tout en ayant l’air naturel ou de se mettre à la fenêtre en culotte alors qu’il fait zéro degré dehors.

- Qu’est-ce que tu aimes chez Olly ? 
J’aime sa créatrice. J’aime beaucoup les modèles, surtout la nouvelle collection ! Le choix des matières, les coupes. Et l’intention que vous mettez dans votre travail : c’est un projet à votre image, assez humain, qui se développe naturellement, en prenant son temps, en accord avec une certaine idée de l’écologie.

- Quelle est ta culotte préférée ?
Mon cœur balance entre Sittang et Volga. Et je suis très fan des culottes qui vont sortir prochainement !

- Dis-nous en un peu plus sur toi, que fais-tu dans la vie ?
Je jongle entre des études de violoncelle au conservatoire et le métier de designer graphique que j’exerce en indépendant.

- Et à tes heures perdues ?
J’aime énormément la montagne et la randonnée ! J’adore la vulgarisation scientifique, je suis très curieuse des sciences et de la nature. Et j’adore partager un bon repas avec des gens que j’aime bien.

- Parlons un peu de tes goûts, quelle est ta musique préférée ?
Dur de répondre… J’aime particulièrement le Requiem de Fauré, les suites pour violoncelle seules de Bach... C’est vrai qu’en tant que musicienne classique je suis souvent bouleversée par les morceaux écrits pour ce type de formation. Plus proche de nous j’adore Philip Glass et Avisai Cohen. Sinon j’aime aussi beaucoup Philippe Katerine : pour moi c’est un véritable artiste, un grand poète ! (Ecoutez le requiemPhilip Glass et Philippe Katerine)

- Et ton plat préféré ?
Ca va pas cette question, j’ai plein de plats préférés... La raclette ! Enfin, non car j’essaye de ne plus manger de viande. Je vais donc dire les cannelloni au broccio.

- Quel est ton film préféré ?
Le film qui m’a fait le plus rire c’est Napoléon Dynamite ! Tu connais pas ? Je vais te montrer la bande-annonce. Bon après c’est pas un chef d’oeuvre. Sinon j’adore Mommy, mais non, c’est pas mon film préféré non plus...  En fait, mon film préféré c’est un film d’animation, Princesse Mononoké ! (Découvrez la bande-annonce de Princesse Mononoké)

- L’endroit où tu te sens le mieux au monde ?
Dans la montagne !

- As-tu vu une expo récemment ?
Oui, l’exposition Mémoire et lumière (Photographie japonaise, 1950-2000) à la Maison Européenne de la Photographie. Une super belle expo sur des grands photographes qui ont marqué la photo au Japon et se sont aussi fait connaître à l’étranger.

- Revenons un peu à la mode, quel est ton vêtement fétiche ?
Un pantalon Yves Saint-Laurent acheté dans une brocante à 8 euros. Au début je trouvais qu’il me faisait des fesses de pachyderme, mais tout le monde me disait qu’il m’allait bien et j’ai fini par l’adopter. Maintenant je l’aime énormément !

- Et le dernier livre que tu as lu ?
Tout peut changer de Naomi Klein. En anglais, le titre est plus explicite : This changes everything : capitalism vs the climate. Pour résumer, ça explique comment le capitalisme a engrangé cette crise écologique et comment on peut en sortir en quittant le modèle capitaliste. C’est très intéressant, ça fait un an que je le lis au coup par coup. Et sinon je viens de finir Petit pays de Gaël Faye sur le génocide rwandais. Un très beau livre.

- Un talent secret ?
J’ai une palette de grimaces très étendue, allant du troll à une femme botoxée (NDLR : Louise, la reine des grimaces vous donne un petit aperçu de son talent sur la photo de gauche).

- Et pour finir, quel est ton geste écolo au quotidien ?
Je vais partout en vélo même quand ça me prend beaucoup de temps.

Prochain épisode : Marie en 16 questions !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés